En raison de la crise sanitaire due au virus Corona, le déficit de la commune atteint des sommets

Il s’agit d’un rapport intermédiaire du conseil municipal.
La crise de la Corona place la ville thermale dans une situation difficile. Ainsi, les thermes Paracelsus et le restaurant de la cure sont fermés pour la deuxième fois cette année en raison du confinement partiel, avec les répercussions financières conséquentes sur le budget de la ville.


Lors de la dernière réunion du conseil municipal, le comptable Lucas Hansen a mis en lumière les implications financières sur le budget de la ville thermale. En conséquence, la ville doit injecter de plus en plus d’argent du budget de base dans la Sté de Loisirs et de Tourisme Bad Liebenzell – Freizeit und Tourismus Bad Liebenzell GmbH (FTBL).


La Sté FTBL est une filiale à 100% de la ville. À l’origine, une subvention de 1,5 million d’euros était prévue. Entretemps, il semble que la ville versera trois millions d’euros à la SARL. En raison de l’importante subvention accordée à la Sté FTBL, le budget de base fait état d’un déficit de 1,5 million d’euros. Sans les fermetures des thermes Paracelsus et de la station thermale imposées par la crise de la Corona, la commune aurait même dégagé un excédent dans son budget de la maison centrale.


Le maire Dietmar Fischer indique clairement que, cette année, les liquidités doivent être maintenues en permanence. Il a parlé d’une situation très critique. Il a qualifié les fermetures complètes des thermes cette année de tragiques. Il s’est toutefois dit convaincu que la Sté FTBL sortirait renforcée de la crise car la décision prise était la bonne.


Sebastian Kopp, président du groupe de la Liste indépendante (UL), a évoqué le programme de stabilisation de 15 millions d’euros du pays pour les thermes municipaux. Les Thermes Paracelsus faisant partie des institutions pouvant y avoir recours, le maire a assuré que la ville en ferait la demande. C’est « La journée municipale » qui serait à l’origine de ce programme car le tourisme est, après tout, le secteur le plus touché par la crise de la Corona. Le personnel est en chômage partiel. Néanmoins, la ville investira beaucoup, ce qui, à son tour, profitera directement à l’économie.